Bonjour,

La vie avec ma puce n'a pas été jusqu'à maintenant un long fleuve tranquille.

Elle a un suivi psychologique depuis des années qui porte ses fruits tranquillement.

Elle connaît depuis le CP des difficultés scolaires. Je m'en suis tout de suite aperçue, peut-être l'instinct de la maman et surtout l'habitude d'avoir côtoyé depuis petite des personnes un peu différente.

Je vous passe les "elle va avoir le déclic", "vous êtes trop exigeante".

Les années scolaires sont enchaînées. Une aide ponctuelle en CE2 du réseau Rased avec des commentaires du style "pourquoi elle n'a pas été détectée plus tôt?", les commentaires d'une instit "mais à qui avez vous dit qu'elle avait des difficultés".

Le problème de ma puce a toujours été le passage à l'écrit, à l'oral rien ne laisse voir ses difficultés bien au contraire!

En CE

 bilan orthophoniste, pas de dys, juste un retard général dans les apprentissages + aucun vocabulaire + aucune capacité de réflexion.

Ce qui ne correspondait pas à ma puce et fait bondir son instit actuel.

En décembre 2016, visite à une neuro-pédiatre pour autre chose qui demande un bilan psychométrique.

Entre temps teste par le RASED qui détermine qu'elle ne rélève pas d'une 6ème SEGPA car elle a une capacité de réflexion et de compréhension bien supérieur à la moyenne.

Rencontre avec la psychologue scolaire et l'instit pour un point et demande du bilan psychométrique. Réponse ironique " s'il faut le faire on le fera mais la pauvre je pense qu'elle aura fait tous les tests possibles! Mais pas tout de suite car elle n'est pas prioritaire".

Septembre 2017 entrée en CM2. Prise en charge par une super maîtresse qui lui fait faire de réel progrès. Elle relance la psy mais toujours rien.

En février lors des portes ouvertes au collège ou je tenais un permanence en tant que parent d'élèves (pour le grand), discussion avec le proviseur et le proviseur adjoint, qui me disent n'attendait pas la psy scolaire c'est inadmissible mais passez par un indépendant. Une maman de l'asso de parent d'élève présente me dit que l'organisme qui a fait un bilan orthophoniste à ma puce n'avait pas détecté de dys à son fils qui est finalement dyslexique.

Elle m'a donné les coordonnées d'une neuro-psychologue. L'instit m'a dit emmenez la car moi qui travaille avec elle tous les jours on ne veut pas m'écouter!

200 euros non remboursés plus tard, le résultat tombe, suspicion de dysorthographie avec un peu de dysgraphie. Et comme ma puce marche à l'affect et n'aime pas l'échec, pour elle, elle se ferme à tout quand elle sait qu'elle va être en difficultés. Et de plus on sait maintenant qu'elle a une mémoire visuelle et non auditive.

Maintenant il faut trouver une orthophoniste pour faire un bilan affiné, et un suivi. Avec un peu de chance, j'arriverai à avoir un rendez-vous dans un an!

Il faudra ensuite faire une demande de prise en charge adaptée. Le collège de mon fils, qui n'est pas le collège de secteur, n'attend pas pour le faire, mais pour qu'elle y aille, il me faudra une dérogation!

La route est encore longue mais on n'y voit plus claire!

Désolée pour ce long blabla mais c'est ma façon de vous dire que quand vous pensez être dans le vrai il ne faut rien lâcher et ne pas écouter les soit disant professionnels qui cherchent à vous culpabiliser.

Douce journée,

Lili